Auteur : Anele Ngcoya

Qu’est-ce que l’Africa Data Hub ?

En réponse à la pandémie mondiale de COVID-19, l’Africa Data Hub a été créé pour servir de guichet unique gratuit aux salles de presse, aux chercheurs et au public pour accéder à des données en temps quasi réel sur la COVID-19 dans des formats faciles à utiliser. Le hub couvre maintenant la santé, le genre et la reprise économique équitable en Afrique, car ces aspects s’avéreront essentiels pour que le continent se remette des effets de la pandémie.

Nous cherchons à soutenir et à promouvoir un journalisme de qualité basé sur des données et, en retour, à faciliter la prise de décisions fondées sur des preuves relatives à la pandémie sur le continent. Nos efforts et nos ressources visent à contribuer au journalisme en Afrique de la manière suivante :

  • Rationaliser l’offre de données pour que les journalistes puissent trouver des ensembles de données fiables, complets et faciles à partager sur l’Afrique afin d’économiser du temps et des ressources.
  • Fournir des données sur l’Afrique autrement inaccessibles et ainsi diversifier la couverture de nouvelles questions et de récits d’une perspective africaine.
  • Aider à « démystifier » les données et à donner aux journalistes les compétences et les outils nécessaires pour utiliser les données dans leurs articles de manière efficace et succincte.

Quels sont les problèmes que vous essayez de résoudre en matière de journalisme ?

Les organes de presse ont du mal à trouver des ensembles de données fiables et précises qui présentent un intérêt, en particulier pour l’Afrique subsaharienne. Une fois trouvées, les données sont souvent très difficiles à analyser et encore plus difficiles à partager dans des formats faciles à utiliser. Les journalistes sont également confrontés à d’incroyables contraintes en matière de ressources, car si l’on s’attend à ce qu’ils publient davantage d’articles et de manière différente, les salles de presse sont moins sollicitées. En outre, les journalistes n’ont souvent pas la capacité, le temps et les compétences nécessaires pour trouver, analyser et utiliser des données dans un article pour en augmenter l’impact (malgré un appétit pour le journalisme de données).

Africa Data Hub vise à combler cette lacune et à répondre à ces besoins.

Pourquoi les données sont-elles un élément si utile au journalisme ?

Les données offrent aux journalistes une occasion unique de rendre compte avec précision et nuance. Les données peuvent constituer le mécanisme parfait pour découvrir de nouvelles idées d’articles, offrir d’autres angles ou présenter des exemples de tendances et de valeurs aberrantes qui pourraient autrement passer inaperçues.

En tant que pionnier de l’Africa Data Hub, nous avons pu constater le lien essentiel que ce hub crée pour connecter les journalistes et les salles de presse à un soutien analytique et à des données indispensables, qui à leur tour connectent des populations entières à des informations clés auxquelles elles peuvent se fier. Ces changements dans la couverture de l’actualité ne se traduiront pas seulement par une consommation plus riche des médias par le public, mais aussi par une plus grande participation du public, un plus grand nombre de lecteurs et des revenus plus importants pour les salles de presse.

Quelles sont les principales caractéristiques de l’ADH et quelle est sa valeur pour les journalistes ?

Tous les tableaux de bord, les outils d’exploration des données et les ressources de formation que nous produisons en tant qu’ADH ont pour objectif d’aider les journalistes en Afrique à mieux utiliser les données dans leurs reportages. Nos produits et services aident les journalistes à faire ce qui suit :

  • DÉPÔT DE DONNÉES : Les journalistes peuvent trouver des données appropriées et précises qui pourraient autrement être inaccessibles. ADH héberge des ensembles de données dont la crédibilité et l’exactitude ont été vérifiées et qui comprennent des métadonnées importantes sur la source des données. Ces ensembles de données peuvent être téléchargés pour une analyse plus approfondie.
  • RESSOURCES DE DONNÉES : Les journalistes peuvent explorer des ensembles de données grâce aux visualisations de données et aux outils fournis par ADH, qui peuvent susciter d’autres idées d’articles et/ou des recherches plus approfondies. Il existe des options pour intégrer et télécharger ces visualisations de données.
  • FORMATION : Les journalistes peuvent apprendre les principes fondamentaux du journalisme de données, de la recherche de données à l’« interview » de données, en passant par la création d’articles sur les données et la présentation des données de manière significative pour leur public (y compris l’utilisation de visualisations, de widgets et d’autres graphiques liés aux données dans les articles). Nous proposons également des formations spécifiques adaptées aux compétences et aux besoins particuliers des rédactions.
  • BOURSES DE RECHERCHE : ADH a récemment lancé deux opportunités de bourses qui offrent une formation spécifique ainsi que des ressources pour soutenir la rédaction d’articles axés sur les données. La bourse de journalisme communautaire vise à améliorer la couverture des questions sous-représentées dans les communautés locales au Nigeria, tandis que la bourse de journalisme de données cible les jeunes journalistes du Kenya ayant moins de trois ans d’expérience professionnelle, en les poussant à utiliser les données de manière intéressante et innovante dans les nouveaux médias.

Qui est l’équipe d’Africa Data Hub ?

Notre équipe de projet est composée de six organisations basées dans cinq villes africaines différentes. Open Cities Lab (OCL) est un organisme de transparence à but non lucratif basé à Durban, qui dirige ce projet en coopération avec quatre autres organisations clés : l’organisation civic tech OpenUp au Cap, la société de visualisation de données Odipo Dev à Nairobi, la société de visualisation de données Orodata au Nigeria et l’organisation sud-africaine de journalisme de données Media Hack Collective. Media Monitoring Africa est le sixième partenaire qui agit en tant que partenaire de recherche en fournissant des informations sur la couverture des médias d’information au fil du temps.

Quelles sont les prochaines étapes et la vision future d’Africa Data Hub ? Qu’essayez-vous de réaliser ? Quels sont vos projets ?

L’année dernière, le programme et la plateforme Africa Data Hub ont été mis en œuvre avec succès. Un élan important a été donné à la création et à la croissance des données sur la COVID-19 sur tout le continent, ainsi qu’à la mise en place de partenariats avec les rédactions et d’autres parties prenantes.

Nous souhaitons qu’ADH devienne le portail de référence pour les données de santé pour les journalistes sur le continent africain. Nos prochaines étapes sont de continuer à :

  • S’appuyer sur l’expérience et l’impact d’ADH en renforçant les relations avec les parties prenantes, y compris les autres fournisseurs de données, et en élargissant la portée du hub.
  • Faire la transition vers l’inclusion de données, d’outils et de ressources qui mettent en contexte les implications de la COVID-19 dans d’autres secteurs (non liés à la santé). Nous étendrons également notre offre de produits à d’autres données relatives à la santé.
  • Étendre la portée continentale d’ADH en formant et en habilitant davantage de rédactions en Afrique à utiliser des données de qualité et des outils de visualisation de données dans leurs articles.
  • Tester et créer une infrastructure pour permettre à ADH de devenir sa propre entité autonome (au sein ou en dehors d’Open Cities Lab).

Comment pouvez-vous nous contacter ?

Les journalistes et les organisations du secteur du journalisme, de la science des données et de la visualisation des données peuvent nous contacter par courrier électronique. Pour rester au courant des produits que nous créons et des formations que nous proposons, suivez nos pages de réseaux sociaux et inscrivez-vous à notre bulletin d’information ici.

Anele Ngcoya est la chef de projet junior à Open Cities Lab.

Vous voulez rester au courant des dernières nouvelles en matière de journalisme et d’innovation médiatique sur le continent africain ? Abonnez-vous à notre bulletin d’information.

ARTICLES LIÉS

  • Comment un compte Facebook est devenu une salle de presse

    Rassd est un réseau d’information égyptien qui a été lancé à l’origine sur Facebook en 2010 pour transmettre des nouvelles et des informations sur la révolution égyptienne, mais qui est rapidement devenu un réseau de médias alternatifs

  • Derrière l’essor du journalisme de données en Afrique

    En Afrique, les fondateurs de start-up spécialisées dans le journalisme de données sont de plus en plus nombreux à bénéficier d’une nouvelle appréciation des chiffres dans les reportages, et au-delà

  • Le journalisme en Somalie, une question de vie ou de mort

    La Somalie est l’un des pays les plus dangereux au monde pour les journalistes, selon les journalistes qui couvrent et travaillent dans le pays

  • Un groupe ougandais de journalisme citoyen publie ce qui se passe au sein du parlement

    Les fondateurs de Parliament Watch ont constaté un déficit d’information au sein d’une institution dans laquelle les législateurs sont censés représenter chaque citoyen ougandais. Ils ont décidé de fournir une couverture 24 heures sur 24

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE
BULLETIN D’INFORMATION DÈS AUJOURD’HUI !

Tout ce que vous devez savoir sur le journalisme et l’innovation dans les médias en Afrique, tous les quinze jours dans votre boîte électronique.